Enseignement supérieur à l’étranger

Plusieurs bacheliers préfèrent partir à l’étranger pour étudier. Ils ont le choix entre différentes possibilités pour vivre cette expérience enrichissante. Ils doivent se familiariser avec de nouvelles habitudes. Ils ont l’opportunité de découvrir un nouveau pays et une nouvelle culture. C’est aussi l’occasion pour approfondir et élargir les connaissances tout en apprenant une nouvelle langue. Il s’agit d’une aventure sans égale, qui se prépare pendant des mois, voire des années. Il faut collecter toutes les informations nécessaires en vue d’effectuer les démarches administratives.

Les différents types d’études

Les étudiants choisissent de partir à l’étranger après une première formation de l’enseignement supérieur ou le bac. Plusieurs raisons motivent cette décision comme l’envie d’améliorer le niveau de langue ou d’avoir une plus-value du CV. Le séjour linguistique est une ouverture sur le monde avec des durées variables. Il constitue un bon moyen d’apprentissage des langues. Il existe des formations pour tous les étudiants, quel que soit leur âge. Les pays de destinations se trouvent plus ou moins loin de leurs pays. Il s’agit aussi d’une bonne option pour ceux qui n’ont pas encore défini leur orientation professionnelle. Cette année sabbatique offre de nombreux avantages comme la flexibilité. De nombreux organismes donnent la possibilité aux étudiants de se rendre dans plus d’une vingtaine de pays de l’Union européenne. En plus, les frais d’inscription sont moins chers, car il est possible d’obtenir des bourses. Il existe également des programmes intéressants pour ceux qui souhaitent étudier au Canada et aux États-Unis. À noter que les places sont limitées et qu’il faut déposer les dossiers à temps. De nombreux étudiants partent aussi à l’étranger dans le cadre de leurs études sans aller dans une université. De grandes écoles proposent en effet des années de césure et des missions en volontariat. Les stages dans les sociétés étrangères sont très valorisants. Il est aussi possible de faire des stages dans des sociétés françaises implantées à l’étranger. Le stagiaire et l’entreprise déterminent toutes les conditions en établissant une convention de stage.

Étudier à l’étranger pour obtenir des diplômes

Pour préparer un bachelor, master ou doctorat à l’étranger, il faut s’informer sur les équivalences des diplômes. Ces derniers sont nécessaires pour poursuivre un cursus dans un établissement d’enseignement supérieur. Le titulaire d’un DUT ou d’un BTS a la possibilité de préparer sa licence dans un établissement à l’étranger. Certains instituts ne reconnaissent pas le diplôme et obligent le candidat à repasser une deuxième année. Il est également important de préciser les matières et les programmes suivis dans le dossier. Les ressortissants européens bénéficient d’une facilité de déplacement grâce à un programme spécifique. Ils accèdent aux universités sans aucun problème et ils n’ont pas besoin de faire une demande de visa. À savoir que le diplôme est reconnu dans tous les pays européens. Si vous souhaitez embrasser une carrière à l’international, le double diplôme est la solution idéale. Les étudiants ayant un double diplôme ont de nombreux choix sur le type de travail à faire. Plusieurs grandes écoles et universités favorisent une scolarité alternée entre la France et l’étranger. Dans ce cas, l’inscription se fait dans un seul établissement. L’école se charge de mettre en place un lien et un échange avec l’université partenaire. Si cela ne fonctionne pas, optez pour une double inscription dans deux établissements distincts.

Partir étudier à l’étranger

Avant de partir à l’étranger, il est impératif de penser aux coûts des études et de la vie dans le pays de destination. Cela va vous aider à établir le budget nécessaire pour vos études et à choisir le type d’assurance santé à souscrire en cas de maladie. L’étudiant doit aussi s’informer sur toutes les démarches administratives pour avoir le temps de préparer les documents. Cela lui évite de mauvaises surprises à la dernière minute. Les démarches se diffèrent d’un pays à un autre. Pour être certain de partir, il est préférable de s’adresser à un programme d’échange comme Erasmus. Pour accéder aux universités américaines, les démarches sont plus complexes. Ce n’est pas le cas s’il existe un établissement français qui fait partie d’un programme d’échange. Pour les études en Europe, le passeport est le document exigé dans le dossier. En revanche, il faut faire une demande de visa étudiant dans les pays qui ne sont pas membres de l’Union européenne. Il faut alors s’adresser à l’ambassade du pays de destination. Il est aussi possible de demander un visa vacances travail. Le dossier à fournir doit contenir un document attestant l’autonomie financière de l’étudiant. Il doit pouvoir assurer tous ses frais de scolarité et de séjour sur place. Il doit également y inclure la lettre de validation de l’université. Dans certains pays, un niveau de langue minimum est exigé. Ce niveau linguistique doit être démontré par des tests comme le TOEFL ou TOEIC.

Étudier à l’étranger, mais dans quel pays ?

Le choix de la destination est primordial. De nombreux établissements jouissent d’une bonne réputation. Cependant, plusieurs autres facteurs sont à prendre en compte. Cela concerne notamment les filières, les programmes ou les spécialisations. Il faut aussi considérer les moyens financiers en fonction de la durée du cursus. Il est en effet possible de suivre un seul semestre ou une année universitaire entière. Danemark, Suède, Norvège et Finlande sont les plus intéressants dans les pays scandinaves. Il est également possible de se rendre dans les pays asiatiques. Dans ce cas, il est préférable de se rendre en Indonésie, en Inde, en Chine, au Japon, à Singapour ou à la Malaisie. Pour ceux qui souhaitent partir en Amérique latine, la Bolivie, le Chili, le Brésil, le Mexique, la Colombie et le Paraguay disposent de grandes universités.

Les ressources disponibles pour étudier à l’étranger

Il est important de recueillir le maximum d’information sur l’établissement et le système éducatif. La même recommandation est valable sur le mode de vie et le pays d’accueil des étudiants étrangers. Pour obtenir des bourses d’études, il faut tenir compte des critères sociaux. Beaucoup d’organismes se basent sur ces facteurs pour accorder les aides financières et les aides à mobilité internationale.

Mag Academy

Read Previous

Le harcèlement à l’école

Read Next

Formation des adultes

Leave a Reply

dolor venenatis id suscipit Aliquam Donec mi, ipsum quis risus quis, felis