L’enseignement des sujets controversés

Les sujets controversés varient d’un pays à un autre. Ils évoluent au fil du temps et selon le contexte. Ils font référence à la politique et à la géographie avec les migrations et les réfugiés. Ils traitent des thèmes religieux comme le foulard islamique ou la présence de crucifix à l’école. Les sujets sont aussi axés sur la sexualité, notamment l’éducation sexuelle des adolescents et des jeunes adultes. Ils parlent également des enfants comme les sévices qu’ils subissent et les mesures d’austérité prises à leur encontre.

Les sujets controversés, plus de détails

Les sujets controversés désignent des thèmes qui suscitent des émotions fortes et concernent plusieurs disciplines. Ces sujets divisent parfois les opinions au sein de la société et des communautés. Les divergences créent alors des conflits d’intérêts majeurs et des valeurs. Les convictions personnelles amènent les uns et les autres à des assertions litigieuses. Ces dernières concernent principalement des faits sous-jacents.

Il peut s’agir de sujets anciens tels que les clivages intercommunautaires ou les sciences et techniques. Ces situations étaient présentes dans de nombreux pays européens. Ce sont aussi des sujets récents comme la radicalisation. Cette décision constitue d’ailleurs une des causes du terrorisme. Il faut savoir que les jeunes sont submergés d’informations partiales et trompeuses. Ces renseignements inondent les médias et les réseaux sociaux. Ils ont besoin d’aide pour qu’ils puissent forger leur propre opinion. Ils doivent avoir un avis basé sur les données probantes et la raison de ces sujets controversés.

Les jeunes n’ont pas souvent l’occasion d’aborder ces sujets dans les écoles. Ils sont considérés comme trop difficiles à enseigner. Ces situations véhiculent et renforcent pourtant les préjugés sur l’humanité. Ces avis peuvent conduire les jeunes à la violence, à l’intolérance et à la radicalisation.

L’aide de l’école en enseignant les sujets controversés

Enseigner ces sujets permet aux enfants d’apprendre à communiquer avec des personnes ayant des valeurs et des idées différentes des leurs. Le cursus aide à instaurer le processus démocratique et à apprendre la tolérance. Ils prennent connaissance de l’existence de sociétés pacifiques et inclusives. Pour cela, les programmes scolaires incluent la création des espaces sûrs dans les différents établissements. Alors, les jeunes peuvent poser des questions et de parler des sujets qui les concernent principalement. Il faut également mettre en place des méthodes pédagogiques qui permettent aux élèves d’engager le dialogue. Une seule règle doit être observée, être respectueuse des autres.

Ce type de technique didactique tend à préserver la sensibilité des élèves ayant des cultures et des origines différentes. Il prévient les éventuelles frictions qui peuvent survenir au cas où la discussion s’enflamme. Souvent un chercheur est invité à prendre la parole pour présenter de façon neutre et sans prise de partie les sujets à controverse. De nombreux bienfaits sont tirés de l’enseignement des sujets controversés. Il éduque les jeunes sur la citoyenneté démocratique, les droits de l’homme et de l’enfance. Les jeunes participent à des conversations orientées sur des questions controversées sous la surveillance d’un maître de conférences. Cette démarche tend à renforcer leur confiance en eux et favorise l’écoute des autres. Ils peuvent ainsi comprendre leurs points de vue et leurs positions. Ils ont la capacité de défendre leurs arguments sans que cela n’entraîne ni conflit ni dispute. Ces exercices permettent d’adopter les mêmes comportements dans la vie quotidienne et dans de nombreuses situations.

Formation des enseignants sur les sujets controversés

L’objectif est de sensibiliser et de conscientiser les enseignants sur l’intérêt des débats. Ils ont un kit de formation professionnelle à leur disposition. Celui-ci inclut des revues et des manuels adaptés à chaque type de sujet controversé, des techniques à adapter au cas par cas. Il permet de connaître la manière d’aborder les sujets et d’ouvrir le débat, de la façon de gérer les risques de dérapage. Des programmes permettent de former au moins 1000 enseignants par an dans toute l’Europe. De nombreuses activités sont organisées. Elles ont pour but de créer un climat positif et non violent afin que les débats soient réellement constructifs.

L’Université de Paris propose des formations sur les droits de l’homme et de la démocratie à l’école. Elles sont accessibles aux membres des associations de parents d’élèves. Les enseignants peuvent aussi y participer. Il s’agit principalement de stages de formation standards. Ils sont combinés à des suivis en ligne et des foires aux questions. Les enseignants y trouvent pratiquement toutes les informations sur les sujets controversés. Des établissements scolaires issus de plusieurs pays y participent régulièrement. Ces programmes sont organisés avec la coopération du Ministère de l’Éducation et des autorités compétentes. Un appel à projets est régulièrement fait dans ce sens.

Le conseil de l’Europe et les sujets à controverse

Le Conseil de l’Europe compte 47 pays membres et chacun d’entre eux a adopté la charte sur l’éducation à la citoyenneté démocratique. Celle-ci englobe également l’éducation aux droits de l’homme. Le but de cette charte est de favoriser la compréhension mutuelle grâce à un cadre commun. Il permet aussi de promouvoir le dialogue interculturel et la cohésion sociale. Le Comité des ministres de 2012/13 a fait part de ses recommandations concernant cette charte. Tous les pays membres se doivent d’assurer une éducation de qualité. Chaque État a l’obligation de mettre en place un environnement non violent et sûr tout au long du processus d’apprentissage et d’études. Il doit aussi veiller à ce que tous les droits soient respectés.

L’intérêt d’enseigner des sujets controversés à l’école

Tout évènement qui se produit fait partie de l’histoire. Cette branche a pour objectif de faire connaître ce qui s’est passé sans aucun jugement aux générations futures. Les informations utilisées et transmises doivent être aussi neutres que possible. La possibilité de discuter des sujets de controverse constitue une méthode efficace. Les élèves savent ainsi prendre du recul par rapport aux faits sans se laisser dominer par leur opinion ou leurs émotions. Les jeunes aiguisent leur capacité d’analyse afin de démêler les vrais du faux. Ils développent aussi leur faculté d’investigation à la recherche de la vérité.

Mag Academy

Read Previous

Les grandes écoles en France

Read Next

Prêt étudiant : Comment ça marche ?

Leave a Reply

luctus in facilisis Phasellus Donec massa odio quis, risus. Sed