Partir étudier aux USA

Qui n’a jamais rêvé, une fois le BAC en poche, de partir loin, découvrir de nouveaux horizons, une autre culture ? Et quoi de mieux alors que de se lancer dans des études à l’autre bout du monde ? Avec ses 4 000 universités et des noms aussi prestigieux qu’Harvard ou Stanford, les États-Unis accueillent environ 8 000 étudiants français chaque année. Mais comment s’y prendre pour réussir l’obtention d’une admission pour son premier ou deuxième choix d’université aux USA ?

Un projet bien étudié

Il ne suffit pas de se décider du jour au lendemain, sur un simple coup de tête, à vouloir partir étudier en Amérique. En effet, cette décision importante doit être le fruit d’une longue réflexion et d’une très forte motivation pour venir s’inscrire dans un réel projet d’orientation pour une vie future. La toute première chose à envisager est tout naturellement de se perfectionner dès que possible en langue anglaise qu’il convient alors de parler, de comprendre et d’écrire couramment.

Il faut en effet savoir que la grande majorité des universités étrangères requièrent de posséder des certifications en langue comme le TOEFL ou l’IELTS. De plus, postuler à des universités américaines nécessite de passer l’American College Testing (ACT) ou le Scholastic Aptitude Test (SAT), ainsi que des épreuves facultatives sur de matières au choix et souvent des oraux sous forme d’interview, le plus souvent menés par des anciens élèves de l’université visée. Le mieux est donc de commencer à préparer sérieusement ces études aux USA à partir de l’entrée au lycée, en classe de seconde. Certes l’entrée dans les universités françaises est conditionnée au déjà complexe Parcousup, mais cela n’est finalement rien en comparaison de l’élaboration d’un dossier pour les universités américaines.

Constituer un dossier pour les universités américaines

Nous parlons ici de préparer un dossier pour des universités, au pluriel, et non pour une faculté unique, car il est indispensable de multiplier les candidatures afin d’augmenter ses chances de recevoir une réponse positive pour partir étudier aux USA. Les dossiers de candidature pour les universités américaines se révèlent lourds et complexes à élaborer.

Il faut tout d’abord disposer de bulletins scolaires affichant de bons résultats ainsi que des appréciations positives. Les élèves les plus studieux et les plus en réussite ont les meilleures chances d’être sélectionnés. Doivent aussi venir s’ajouter des lettres venant d’associations ou de clubs sportifs et culturels dont le lycéen est membre. Il faut en effet savoir que les universités américaines sont très friandes d’étudiants investis dans des activités diverses et enrichissantes pour leur CVdémontrant que le postulant est un citoyen investi.
Et enfin, la partie la plus importante, et souvent la plus difficile concernent les dissertations, ou essays en anglais. Les sujets sont à chaque fois différents en dehors du grand essay commun selon chaque université. À cela, le plus souvent, vient s’ajouter une lettre de motivation particulièrement bien argumentée qui détaille pourquoi le futur étudiant choisit particulièrement cette université. Il est indispensable de rédiger une lettre de motivation spécifique qui correspond au mieux aux caractéristiques de l’université briguée. Le dossier est également complété par des lettres de recommandation rédigées par les enseignants actuels de l’élève postulant et également des personnes ayant connu le postulant dans des activités mettant en valeur ses qualités spécifiques.

Université de Harvard – ©Pascal Bernardon via Unsplash, Creative Commons

L’utilité d’un coach

Alors qu’un petit nombre préfère préparer seul leur dossier d’entrée pour les universités américaines, d’autres – comme c’est le cas général aux Etats Unis – ont quant à eux recours à un véritable coaching. Certes cette solution représente un coût certain de 3 à 5% du coût total des études, mais cela se révèle très utile, compte tenu des enjeux pour l’avenir de l’étudiant. C’est notamment la mission que s’est fixé Michel Azaria, diplômé de l’ESCP Europe et détenteur d’un doctorat de l’université Paris-III-Sorbonne Nouvelle, ayant l’expérience de l’enseignement du marketing dans une université américaine dans le cadre du Fonds Fulbright. Il permet, au travers de son agence de coaching “SUP in USA”, de faire profiter les jeunes lycéens français prometteurs de son expérience et de sa connaissance des universités outre-Atlantique pour les aider à réaliser leur rêve.

Mais pourquoi avoir recours à un coach ? Et bien tout simplement pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé, éviter de commettre des erreurs, mais aussi pour s’assurer de présenter des dossiers performants. Afin de mieux connaître les lycéens et de les accompagner au mieux, Michel Azaria n’en suit jamais plus de huit en même temps. Cet accompagnement commence de façon effective dès la classe de seconde afin d’élaborer un véritable projet et d’avoir le temps nécessaire pour se préparer de façon complète. Du dossier aux examens en passant par le choix des universités et les démarches diverses, rien n’est laissé au hasard.

Concernant le dossier, nous venons en effet de voir qu’il requiert de présenter un certain nombre de documents Les bulletins scolaires doivent être soumis sous la forme de traductions assermentées. Le coach est alors là pour l’aider à mettre les bons points en avant, et surtout à faire en sorte qu’ils soient en adéquation avec l’université choisie.

Les services de coaching proposent d’ailleurs aux futurs étudiants de postuler dans au moins dix universités différentes pour accroître leurs chances de réussite. Le coach est un allié précieux dans le choix de ces universités. En effet, même si certains noms font rêver, le contenu des cours dispensés ne correspondent pas forcément au projet réel de l’étudiant. Il convient donc de sélectionner les universités dans lesquelles on souhaite postuler avec le plus grand soin. Autre présence indispensable du coach : la rédaction du ou des fameux essays. Cette tâche se révèle en effet bien complexe et nécessite un savoir-faire certain. Il saura alors orienter le lycéen dans l’élaboration de cette rédaction qui, à elle seule, pèse très lourd dans la décision d’acceptation du dossier. Outre les aspects administratifs, le coach est là pour aider à la préparation des différents examens annexes comme le SAT, le Toefl ou le GMAT selon le diplôme désiré. De même, il rappelle au lycéen les deadlines à respecter et l’aide à gérer son temps au mieux tout au long de cette préparation.

Enfin, dans le cas de réponses positives multiples des universités américaines, il l’aide à faire le bon choix final jusqu’à son arrivée sur le campus et le plus souvent au-delà dans toutes les démarches à effectuer pour partir ensuite vivre son rêve aux États-Unis.

SUP IN USA
M. Michel AZARIA
25, rue Rennequin
75017 Paris, France
https://www.supinusa.com


©Photo couverture Maarten van den Heuvel, Unsplash

Mag Academy

Read Previous

Prêt étudiant : Comment ça marche ?

Read Next

Les meilleures écoles d’ingénieurs aux États-Unis en 2020

Leave a Reply

odio nec consectetur ut accumsan Nullam tempus id, quis, eget felis pulvinar