L’échec scolaire

L’échec scolaire est défini comme un retard dans la scolarité. Il se présente sous différentes formes. Il concerne surtout les enfants issus de milieux défavorisés. Il constitue un des principaux motifs d’absentéisme et de consultation en pédopsychiatrie. Généralement, cette situation est relative à des troubles de l’attention et la dyslexie. La précocité intellectuelle peut aussi en être la cause, si elle n’est pas prise en charge correctement. Le repérage à temps de ce phénomène optimise la lutte contre l’échec scolaire. Les premiers signes apparaissent dès les premières années de scolarité de l’enfant. Les différentes formes d’échec scolaire sont à l’origine de plusieurs réformes dans l’enseignement.

Concept, origine et historique de l’échec scolaire

L’échec scolaire a plusieurs définitions en fonction du contexte et des circonstances. Socialement, il définit une personne ne disposant pas des moyens d’aller potentiellement d’un milieu social à un autre ou d’une culture à une autre. L’école est souvent considérée comme un ascenseur social et un garant d’une bonne réussite. Elle a une grande influence sur les catégories socioprofessionnelles d’une génération à une autre.

Le terme d’échec scolaire apparait pour la première fois dans les années 1960. Ce phénomène est rapidement devenu un problème de la société. Le niveau d’études constitue effectivement un facteur crucial pour entrer dans la vie active. Plusieurs causes en sont à l’origine. Le plus grand nombre d’enfants doit être scolarisé et la durée des études doit être la plus longue possible. Cependant, seules les élites sont sélectionnées. Ils ont plus de chance de décrocher du travail.

Beaucoup d’enfants sont obligés de passer par un redoublement, au moins une fois jusqu’à la fin de leur scolarité. L’échec scolaire est en hausse au fil des années. Le taux de chômage est élevé auprès des jeunes qui n’ont pas décroché de diplôme en sortant du système scolaire. Leur intégration dans le milieu professionnel s’avère plus difficile et plus complexe.

Rôle de l’école contre l’échec scolaire

Les observations des enseignants et des parents d’élèves permettent de détecter et de repérer à temps les problèmes scolaires d’un enfant. Il est important de prévenir l’échec scolaire pour le bien-être de l’enfant. Les deux partenaires doivent alors instaurer un dialogue entre eux. En tant que professionnels de l’éducation, les encadrants peuvent poser un diagnostic sur les éventuelles lacunes de l’élève. Il en va de même pour ses compétences spécifiques. L’objectif est de dissocier les différentes tâches afin d’optimiser l’assimilation. De cette manière, il est plus facile de déterminer le parcours scolaire qui lui convient. Dans certains cas, les enfants sont orientés vers des formations professionnelles. À savoir que les élèves en difficultés scolaires gagnent en autonomie grâce à la mise en place d’un ordinateur.

Les différentes causes de l’échec scolaire

Des troubles spécifiques peuvent être à l’origine de l’échec scolaire. Il peut s’agir de difficultés ponctuelles ou persistantes, passagères ou permanentes. Les professionnels du corps médical sont également attentifs à l’absence de déficience intellectuelle et de troubles. La dyslexie désigne un trouble de l’analyse des mots écrits. L’individu ne reconnaît pas les mots écrits. Cela provoque des difficultés en termes de lecture et d’orthographe chez l’individu. Ce trouble peut être associé à la difficulté des gestes graphiques, qu’on appelle dysgraphie. La dyspraxie est une forme plus grave puisque l’enfant a des troubles pour exécuter des gestes simples comme s’habiller ou dessiner.

Certains élèves souffrent de dysphasie. Il s’agit d’un trouble grave au niveau du langage oral. L’élève a ainsi des difficultés pour articuler correctement. Quant à la dyscalculie, elle affecte principalement les activités logico-mathématiques. Les professionnels effectuent aussi des dépistages d’autisme. Ces troubles du développement sont associés à des troubles des fonctions cognitives, de la perception et de la mémoire. Les enfants autistes sont dans l’incapacité de résoudre des problèmes. Cette situation crée en eux un état de stress, de phobies et d’anxiété.

Outre les raisons médicales, d’autres facteurs entrent également en considération. Les loisirs et les distractions sont chronophages. Ils sont indispensables pour le développement des enfants, mais le temps à consacrer doit être limité. Certaines distractions diminuent le nouveau de concentration de certains enfants comme les jeux vidéos, la télévision. En général, les garçons considèrent l’école comme un lieu de contrainte. En revanche, il s’agit souvent d’un lieu de valorisation pour les filles.

L’alimentation est un autre facteur à prendre en compte. Les enfants ne doivent en aucun cas passer les petits déjeuners. Il faut veiller à ce qu’ils mangent équilibrés pour limiter les risques d’anémies. Les carences en fer et autres minéraux peuvent avoir des conséquences négatives sur les performances scolaires. Il ne faut pas non plus minimiser l’environnement affectif. Les enfants vivent mal le manque d’amour et les évènements douloureux. Il peut s’agir d’un décès d’un proche, d’un divorce ou d’un désintérêt des parents pour la scolarité des enfants.

Les conséquences des échecs à l’école
Les différents échecs affectent l’équilibre psychologique de l’enfant. Il souffre de dépression et ne trouve pas sa place dans l’environnement familial. Il éprouve de la difficulté à affronter les exigences de la vie scolaire et sociale. Il se retrouve souvent dans un état de frustration, de colère et d’inquiétude. Il se referme sur lui-même et participe très peu à la vie quotidienne. Son comportement finit par causer son exclusion sociale.

Prise en charge et lutte contre l’échec scolaire
Les enfants en difficulté scolaire sont fragiles et doivent être suivis par un pédopsychiatre. Le pédopsychiatre travaille en collaboration avec de nombreux professionnels en paramédical et dans le milieu médical. Le pédiatre détecte les éventuels troubles du développement. De différentes approches permettent de venir en aide les enfants qui subissent les échecs scolaires. Il est possible d’opter pour un autre système éducatif tel que le coaching et les cours particuliers. En avançant à leur rythme, ils assimilent mieux les cours. Il est parfois nécessaire de déterminer les activités qui les passionnent vraiment et leur réel talent. Ils sont ainsi plus motivés à fournir les efforts nécessaires pour réussir. À noter qu’un environnement agréable permet de favoriser la persévérance.

Mag Academy

Read Previous

Classement des meilleures universités mondiales

Read Next

Enseignement primaire

Leave a Reply

sem, amet, ut commodo accumsan ante. fringilla leo Lorem